Plus qu'une victoire  !

Au début de ce tournoi de qualification olympique l'objectif était clair, il fallait 5 victoires à l'Equipe de France  pour aller à Rio. Après la demi remportée hier soir face à la Pologne, championne du monde en titre, les Français ne sont désormais qu' à une victoire du ticket pour les Jeux. Mais cela n'a pas été sans peine, les Polonais champions du monde et pourtant non-qualifiés pour les JO avaient autant envie que les Bleus ; et dès le 1er set le ton était donné. La Pologne mène d'entrée et la France doit courir après le score, les deux équipes sont ensuite souvent à égalité avec autant d'intensité dans le jeu de part et d'autre, ils se retouvent à 18-18 et à 24-24. Les Polonais ont même trois balles de set dont une à 26-25 toutes sauvées par les Bleus qui l'emporteront finalement 29-27. Le deuxième set est une réplique du premier, la tension est à son maximum, les égalités se succèdent comme à 17-17 puis de nouvau à 24-24. A 30-30, Earvin N'Gapeth demande le challenge pour une révision, qui tourne en leur faveur 31-30 ; le challenge aura été utile dans cette partie serrée et souvent favorable aux hommes de Laurent Tillie. Finalement la 8e balle de set est la bonne, les Bleus peuvent respirer avant d'entamer l'ultime ligne droite. Le troisième set est aussi tendu mais la France arrive à prendre le large grâce à de bonnes combinaisons en attaque. Elle mène de 5 points 10-5 puis de 8 après un tir croisé d'Earvin N'Gapeth 19-11, en défense aussi l'équipe est en place avec des réceptions parfaites du libéro Jenia Grebennikov. Mais à 20-12, les Français se relâchent, les Polonais en profitent et reviennnent à 22-18. Finalement les Bleus se reconcentrent et vont chercher une 4e victoire sur la 2e balle de match. Ils rejoignent donc la Russie tombeuse de l'Allemagne (3-1), qu'ils avaient battu lors de leur premier match du tournoi, mais cet après-midi ce sera une autre histoire. Malgré la fatigue évoquée par les joueurs à la fin de la rencontre, il faudra se surpasser et comme disait Nicolas Le Goff en interview "Il faut juste un match" et le rêve olympique sera à portée de main.