Une première réussie pour Guy Novès !

Le Tournoi des VI Nations débutait ce samedi pour le Quinze de France avec une rencontre face à l'Italie au Stade de France, premier événement sportif dans ce stade après les attentats du 13 novembre. Ce match était aussi une première pour Guy Novès en tant que nouveau sélectionneur du Quinze de France. Son objectif était simple : faire oublier l'ère Saint André et le dernier match des Bleus avec la lourde défaite face à la Nouvelle-Zélande. L'équipe de France avait été pour l'occasion remaniée par rapport à la dernière Coupe du Monde, des joueurs étant partis à la retraite, un nouveau capitaine Guilhem Guirado (talonneur de Toulon) et 4 premières sélections pour Paul Jedrasiak (2e ligne de Clermont), Sébastien Bézy (demi de mêlée de Toulouse), Jonathan Danty (arrière du Stade Français) et Virimi Vakatawa (ailier venant du rugby à VII). L'entame de match est cependant compliquée pour les Bleus avec un drop dès la 8e minute du demi-d'ouverture Carlo Canna dans une phase de domination italienne. Les Italiens jouent décomplexés en ce début de match et commettent des fautes qui offrent une pénalité à la France à la 11', c'est le demi de mêlée Sébastien Bézy qui s'en charge mais il la râte. S'en suit un beau temps de jeu des Français avec une succession de passes, amenant l'ailier Virimi Vakatawa à marquer la 1er essai du match pour les Bleus (5-3) après la transformation manquée de S. Bézy. Malheureusement ils perdent Louis Picamoles blessé au genou et indisponible pour le match contre l'Irlande samedi prochain, remplacé par Camara. Le match est serré et à la 25' c'est le capitaine italien Sergio Parisse sur un ballon porté qui va marquer l'essai pour l'Italie, qui repasse devant (5-8). Cette première mi-temps est animée, les Français répondent aux Italiens par un nouvel essai de Damien Chouly à la 32' sur une passe de Maxime Ménard (10-8), mais elle est laborieuse avec un jeu par à coups, l'Italie ayant même failli repasser devant en passant tout près d'un 2e essai. La deuxième période s'ouvre sur une pénalité italienne passée par Carlo Canna puis dans la foulée l'Italie s'en va marquer son 2e essai avec Carlo Canna, qui, sur un nouveau ballon porté de Parisse récupère le ballon et va aplatir dans l'en-but (10-18), après transformation. Après plusieurs remplacements de part et d'autres, c'est Hugo Bonneval  l'arrière du Stade Français qui va inscrire un 3e essai pour la France après une percée de Vakatawa décalant Médard qui passe le ballon à Danty pour Bonneval qui finit le travail. Après la transformation de Jules Plisson remplaçant S. Bézy, la France est à un point des Italiens (17-18), il reste 20 minutes à jouer. Dix minutes plus tard sur une faute au sol italienne les Bleus obtiennent une pénalité marquée par Jules Plisson, la France repasse devant (20-18). Dans cette fin de match l'Italie souffre physiquement mais elle obtient une pénalité passée par Haimona à la 73' (20-21). Ceux sont alors les buteurs qui feront la différence, puisque 2 minutes plus tard c'est Jules Plisson sur une pénalité de plus de 50 mètres qui redonne l'avantage à la France (23-21). Les Italiens vont alors faire pression sur la défense française en essayant d'aller chercher un essai ou une pénalité au-delà du temps additionnel, mais c'est finalement sur un drop de leur capitaine Parisse que se clôture ce match, celui-ci passe à côté. La France l'emporte mais elle est passée tout près d'une défaite historique contre l'Italie. Face à l'Irlande la semaine prochaine, il faudra être plus solide.