Guy Novès, le porte bonheur ?

Face à l'Irlande ce samedi le Quinze de France  l'a emporté pour la première fois depuis 4 ans. Alors que sous Philppe Saint-André (l'ancien sélectionneur de 2011 à 2015), la France n'avait jamais gagné face au Quinze du Trèfle ; avec une dernière défaite lors du dernier match de poule de la Coupe du Monde de rugby en octobre en Angleterre ; les Français se sont imposés sur le fil avec leur nouveau sélectionneur Guy Novès, 10-9. Y-a-t'il donc un effet Guy Novès, comme au Real un effet Zidane ? Il semblerait, car la semaine dernière face à l'Italie, il s'en est fallu de peu pour que les Bleus concèdent une défaite historique au Stade de France, mais ils l'ont emporté sur le fil tout comme face à l'Irlande cet après-midi qui menait encore à moins de 15 minutes de la fin. Les Français ont su aller chercher un essai pour l'emporter avec un joueur que le sélectioneur connaît très bien, Maxime Médard qu'il a entraîné à Toulouse, sur une mêlée les Bleus dominent le pack irlandais et donnent un espace à l'ailier toulousain qui offre le seul essai du match. Pourtant le match était mal parti, car en première mi-temps les Tricolores n'ont passé que deux fois les 22m irlandais où ils ont bénéficié d'une pénalité marquée par Jules Plisson à la 32' et où celui-ci a manqué un drop . La première mi-temps se résume ainsi à un duel de buteurs dominé par l'Irlande avec 3 pénalités de Jonathan Sexton, elle tente aussi grâce à sa domination territoriale d'aller marquer un essai, mais la défense française résiste bien. L'Irlande mène donc 3-9 à la pause et le score ne bougera pas jusqu'à l'essai de Maxime Médard à la 70'. Cela fait deux victoires à l'arraché,  qui redonne confiance à cette équipe dans sa capacité de résister. Si Guy Novès n'a  pas de recette magique, ces deux succès laissent penser qu'il a peut-être remis l'équipe  dans la bonne voie.