Greg Van Avermaet va chercher l'or olympique

Pour cette première journée des Jeux Olympiques, l'équipe de France misait sur  la course en ligne en cyclisme sur route où les quatre Français présents Julian Alaphilippe, Romain Bardet, Warren Barguil et Alexis Vuillermoz avaient une chance de médailles. Mais sur un parcours accidenté de 237,5 km où il y a eu de nombreuses crevaisons et des chutes, c'est le Belge Greg Van Avermaet, vainqueur sur le Tour de France de l'étape du Lioran, qui s'est imposé. Au départ de l'épreuve la plupart des grands noms du cyclisme étaient présents et faisaient figures de favoris comme l'Espagnol Alejandro Valverde, l'Italien Vincenzo Nibali, le Belge Greg Van Avermaet ou encore le Britannique Christopher Froome. Dès les premiers kilomètres un groupe de 6 coureurs se détachent avec notamment l'ancien champion du monde polonais Michal Kwiatkowski mais à 72 km de l'arrivée à l'initiative de l'Italien Damiano Caruso un groupe de contre se forme avec notamment Van Avermaet et le Britannique Gerrain Thomas, ils ne sont alors plus que deux à l'avant le Russe Pavel Kochetkov et le Polonais Kwiatkowski, finalement à 46 km de l'arrivée un groupe de 5 rentre sur le Polonais composé du trio, du Colombien Sergio Henao et du Kazakh Andrey Zeits. Dans la descente périlleuse du circuit de Vista Chinesa les Italiens Fabio Aru et Vincenzo Nibali prennent tous les risques pour revenir à l'avant alors que dans le peloton l'Australien Richie Porte se retrouve à terre. A 33 km de l'arrivée il y a 10 hommes en tête dont 3 Italiens le duo Aru-Nibali a aussi ramené avec lui le Danois Jakob Fuglsang, le Britannique Adam Yates et le Polonais Rafal Majka. Derrière les équipes de Suisse et d'Espagne tentent de revenir avec Fabian Cancellara, qui  prend la tête du peloton, alors que devant c'est Caruso qui se sacrifie pour ses coéquipiers, 3 Français sont encore présents dans le peloton. Au pied de la dernière montée Caruso s'écarte et c'est Aru qui prend le relais pour Nibali, derrière Alexis Vuillermoz tente de suivre l'Estonien Tanel Kangert sans succès, à 22 km Joachim Rodriguez pour l'Espagne et Louis Mentjes pour l'Afrique du Sud s'en vont pour revenir sur le groupe de tête qui perd des éléments, puis c'est Christopher Froome qui tente de partir suivi par Romain Bardet mais celui-ci se relève, Froome rejoint Yates distancé de l'avant  mais voit revenir Julian Alaphilippe qui va même les lâcher pour rentrer sur le groupe de tête. Au moment où le Français fait la jonction, Nibali attaque et part avec Henao et Majka pour faire la descente, 20 secondes derrière Alaphilippe prend la tête du groupe pour faire la descente à fond. Mais dans un virage le trio devient solo, le meilleur descendeur du monde Nibali part à la faute et entraîne le Colombien, la fin du rêve olympique pour l'Italien. Majka se retrouve alors seul devant à 12 km de l'arrivée. Derrière Alaphilippe est aussi tombé mais est revenu sur le groupe de contre. A 7 km de l'arrivée Van Avermaet et Fuglsang attaquent, Alaphilippe ne suit pas et tente de revenir ensuite à contre-temps. Il ne reverra pas le duo, qui revient sur Majka à 1,5 km de la ligne. Au sprint Van Avermaet est le plus fort et la logique est respectée, probablement épuisé Majka ne tente même pas de disputer le titre au Danois et au Belge. Ce dernier s'impose, Julian Alaphilippe qui a fait le sprint à Rodriguez finit au pied du podium à 22 secondes.