Le bronze fait le bonheur des Français

Que ce soit d'abord en aviron quatre sans barreur poids léger ou en slalom C2, la troisième place a satisfait Franck Solforosi, Guillaume Raineau, Thomas Baroukh et Thibault Colard ;  et,  Matthieu Péché et Gauthier Klauss. Alors qu'il y avait plusieurs chances de médailles en aviron, il a fallu attendre la dernière course pour voir un équipage français monter sur le podium derrière la Suisse et le Danemark, les Français ont dû batailler avec les Italiens pour aller décrocher la 7e médaille française. Un peu plus tard en canoé biplace le duo français réalise lors de son passage le 2e temps du slalom derrière les Slovaques, il reste alors 4 équipages à passer mais seuls les Britanniques viendront les faire rétrograder d'une place, les Tchèques en tête une grande partie du parcours chavirent avant que les Allemands, partis en derniers, craquent sur la fin du parcours et finissent à la 4e place à 00''34 des Tricolores. Un peu plus tard dans la soirée le judoka Cyrille Maret remporte son combat dans la petite finale des moins de 100kg face à l'Allemand Karl-Richard Frey, il n'était pas le Français le plus attendu mais il n'a perdu qu'un seul combat face au Tchèque Lukas Krpalek en demi, celui-ci deviendra par la suite champion olympique. Chez les dames Audrey Tcheuméo en bronze à Londres se pare d'argent après sa finale perdue contre l'Américaine Kayla Harrison en moins de 78 kg, ce qui porte à 3 le nombre de médailles pour le judo français. Enfin les pistards Grégory Baugé, François Pervis et Michaël D'Almeda ont été cherché le bronze en vitesse par équipe. Au 1er tour, ils ne réalisent que le 3e temps face à la Pologne, insuffisant pour accéder à la finale. Ils jouent alors la 3e place face à l'Australie avant que la Grande-Bretagne, tenante du titre, n'aille défier les Néo-Zélandais où elle conserve son titre avec un record olympique à la clé en 42''44. La France finit ainsi sa 6e journée avec 5 nouvelles médailles ce qui porte le total à 11.