Du bronze à l'or en ce 9e jour

Cette 9e journée avait bien débuté avec 2 nouvelles médailles, que ce soit en tir à la carabine 50 m rifle 3 positions ou en voile RS-X, les Français Alexis Raynaud et Pierre Le Coq se parent de bronze. A 21 ans, le premier accède à la finale de ses premiers JO comme Jean Quiquampoix hier. Dans une finale relevée il se hisse à la 3e place derrière l'Italien Niccolo Campriani titré comme en tir à la carabine à 10 m air comprimé, et le Russe Sergey Kamenskiy.

En planche à voile,  Pierre Le Coq, savait qu'il ne jouait plus que le bronze avant l'ultime régate car le Néerlandais Dorian Van Rijsselberghe, futur champion olympique, et le Britannique Nick Dempsey avaient trop d'avance après avoir survolé la semaine. Quatrième avant cette dernière régate le Français dépasse le Polonais Piotr Myszka pour s'offrir la 3e place avec 103 point loin derrière le Néerlandais 31 points et 7 victoires et le Britannique 60 points et 3 victoires.  Un peu plus tard chez les dames sa compatriote Charline Picon s'en va chercher l'or dans une finale à suspense où 8 filles peuvent obtenir le titre. Sur l'eau, la Française maîtrise le mieux un vent capricieux pour passer en tête aux 4 bouées intermédiaires. Mais sur les deux dernières elle voit la Chinoise, Chen Peina, qui était à égalité avec elle avant cette dernière régate, venir batailler pour le titre. Au final, elle termine 2e derrière la Néerlandaise juste devant la Chinoise. A ce moment elle est sûre d'être sur le podium mais il faut encore qu'elle attende l'arrivée de la Russe Stefania Elfutina et de l'Italienne Flavia Tartaglini devant elle au classement avant la course pour remporter le titre. La première finit seulement 7 e ce qui assure la Française du titre olympique. Le podium est complété par la Chinoise et la Russe.

Enfin pour clôturer cette journée, les épéistes français après le troisième place de Gauthier Grumier en individuel s'en vont conserver leur titre, 8 ans après Pékin, l'épée par équipe n'étant pas  à Londres. Après avoir éliminé la Hongrie en demi-finale, les Bleus retrouvent l'Italie, qui les avait battus à Sydney en 2000. Pour cette finale, l'équipe fait sans Gauthier Grumier, n°1 mondial, remplacé par Jean-Michel Lucenay qui était aussi remplaçant à Pékin mais qui n'avait pas eu la médaille d'or. Dans cette finale les Français vont faire la course en tête, ils gagnent tous les duels pour mener 30-19 au 6e duel. Yannick Borel, Daniel Jérent et Jean-Michel Lucenay s'imposent finalement 45-31 dans une finale où les Italiens n'auront jamais trouvé la solution. Cette fois-ci, ils seront bien 4 à recevoir la médaille au grand bonheur de Jean-Michel Lucenay.

Ces médailles permettent à la France de dépasser le cap des 20 médailles avec 7 titres et 22 médailles elle est désormais 6e au classement.