Lavillenie si près du doublé

Après la disqualification d'Aurélie Muller, championne du monde du 10 km en eau libre  pour avoir gêné l'Italienne Rachele Bruni alors que la Française était 2e, et après la déception de Pierre-Ambroise Bosse 4e en finale du 800 m qui se fait dépasser dans la dernière ligne droite ; le perchiste français Renaud Lavillenie n'a  pu conserver son titre. Dans un concours du saut à la perche perturbé par la pluie, le Français débute celui-ci après les autres comme à son habitude, à 5, 75 m. L'Auvergnat passe toutes ses barres au premier essai jusqu'à 6, 03m. A ce moment-là du concours ils ne sont  plus que deux pour jouer le titre, l'Américain Sam Kendricks s'étant arrêté à 5,8m, il remporte la médaille de bronze. Mais face au Brésilien Thiago Braz da Silva soutenu par tout un peuple et qui a fait l'impasse à 5m 98, Lavillenie ne franchit pas 6,03m hué par le public du stade Maracana. Alors que le Brésilien n'a jamais franchi 6 mètres, il efface 6,03m à son 2e essai. Le Français pourtant recordman du monde à 6,16m et qui a passé les 6 mètres cette saison rate encore la barre à son 3e essai. Il laisse donc le titre au Brésilien supporté par un public peu fair-play envers les adversaires de ce dernier. La médaille d'argent de Renaud Lavillenie permet à la France de compter 24 médailles car peu avant son concours le boxeur Souleymane Cissokho a remporté le bronze dans la catégorie des - de 69 kg ; dans une demie qui s'est arrêtée à la 2e reprise après que l'arbitre ait dû stopper le combat car  le Kazakh Daniyar Yeleussinov saignait. Celui-ci sera donné vainqueur par les juges, le Français doit donc se contenter du bronze. Un peu plus tard dans la nuit les volleyeurs français se feront sortir du tournoi olympique par le Brésil, c'est malheureusement la fin de l'aventure pour la Team Yavbou.