Rigoberto Uran pour une étape de folie

Comme il y a deux jours la victoire s'est décidée à la photo finish et comme hier elle aurait pu sourire à un Français mais après quelques minutes d'attente où le Français Warren Barguil (Sunweb) pensait s'être imposé en passant sur la ligne le Colombien Rigoberto Uran (Canondale) au terme d'une étape folle, c'est le Colombien qui a été déclaré vainqueur. Malgré sa déception le Français a été le grand animateur de l'étape, passant en tête de 2 des 3 cols hors catégories du jour il remporte le maillot à pois, en tête pendant une partie de l'ascension du col du chat, il a été élu le plus combatif mais au sprint à Chambéry il échoue face au Colombien. Présent dans l'échapppée de 39 coureurs partie dès la première montée, son coéquipier Laurens Ten Dam faisait le tempo et l'écart augmentait pour l'échappée dans le col de la Biche pour atteindre 6 minutes. Dans la descente l'équipe Ag2r avec 3 hommes à l'avant Alexis Vuillermoz, Jan Bakelants et Axel Domont et le reste de l'équipe derrière mettait la pression sur l'échappée et le peloton, Geraint Thomas premier maillot jaune du Tour partait à la faute et était forcé d'abandonner. Au pied du  col du Grand Colombier il n'y avait plus qu'un quatuor à l'avant Vuillermoz, Barguil, le Colombien Jarlinson Pantano (Trek) et le Belge Tiesj Benoot (Lotto Soudal) alors qu'à l'arrière les favoris étaient encore tous là malgré la descente faite à grande vitesse. Barguil et Benoot passaient ensemble au sommet du col mais étaient rejoints dans la descente par le Slovène Primoz Roglic (Lotto Jumbo), le Néerlandais Bauke Mollema (Trek) et Vuillermoz, dans la portion plate 7 autres coureurs revenaient dont l'Australien Michael Matthews qui remportait le sprint intermédiaire, l'entente étant mauvaise Bakelants et le Français Tony Gallopin (Lotto Soudal) partaient à 2 à 53 km de l'arrivée. Mais dans la montée du col du chat Gallopin lâchait Bakelants, derrière eux Mollema et Barguil tentaient de revenir, le Français distançait le Néerlandais et passait Gallopin  à 7 km du sommet, il avait alors plus de 2 minutes d'avance. Dans le groupe Maillot Jaune l'Italien Fabio Aru (Astana) attaquait le premier alors que Christopher Froome (Sky) avait un ennui mécanique mais le Britannique bien entouré revenait alors que les autres leaders temporisaient. A 6 km du sommet Jakob Fuglsang (Astana) partait, alors que le groupe Maillot Jaune diminuait et qu'Alberto Contador était distancé. Les leaders accéléraient chacun leur tour mais c'est sur une attaque de Froome que le groupe Maillot jaune explosait, seuls le Français Romain Bardet (Ag2r), Aru, l'Australien Richie Porte (BMC),  Uran et l'Irlandais Dan Martin (Quick step floors) parvenaient à suivre. Si Barguil passait seul en tête il ne possédait plus qu'une vingtaine de secondes d'avance au sommet sur le groupe Froome, mais dans la descente Porte était victime d'une violente chute entraînant Martin et était contraint à l'abandon. Bardet faisait la descente à bloc et distançait les autres favoris, à 11 km de la ligne il revenait sur Barguil mais ce dernier après quelques centaines de mètres ne parvenait pas à suivre la cadence et laissait partir son compatriote. S'engageait alors une lutte entre Bardet qui comptait 20 secondes d'avance et le quatuor où se trouvait Froome, Aru, Fuglsang et Uran, malgré tous ses efforts il était repris à moins de 3 km. La victoire allait se jouer au sprint, Barguil qui n'avait pas roulé depuis qu'il avait été repris par le groupe Maillot Jaune était bien placé, le sprint était lancé par Fuglsang mais la victoire se jouait entre Barguil et Uran ce dernier qui ne pouvait plus passer ses vitesses passait le Français sur la ligne. Froome reprenait 4 secondes de bonification en passant Bardet sur la ligne il est désormais 1er avec 18 secondes d'avance sur Aru et 51 sur Bardet, Uran 11e ce matin remonte à la 4e place, derrière Quintana perd 1'19 et Contador 4'23 sur Froome. Affaibli depuis 2 jours et arrivé hors délai avec 3 coéquipiers le champion de France Arnaud Démare (FDJ) quitte le Tour après une première semaine qui avait pourtant bien débutée, à la veille de la première journée de repos 12 coureurs ont quitté la course.