Kévin Mayer et Yohann Diniz, premier sacre mondial

Le premier était espéré, samedi soir au terme de deux journées d'efforts le Français Kévin Mayer, vice champion olympique l'an passé à Rio remportait le décathlon des Mondiaux de Londres. Il avait commencé parfaitement ses 10 épreuves le vendredi en battant son record personnel sur 100 m en 10'70, il prenait ensuite dès la 3e épreuve la tête du décathlon après le poids et un lancer à 15'72. Il finissait sa première journée comme il l'avait commencé avec un record personnel sur 400 m en 48'26, il dominait alors le classement avec 4478 points devant les Allemands Kai Kazmirek et Rico Freimuth à 4421 et 4361 points. Le lendemain bien parti pour remporter le titre après un 110 m haies et un lancer du disque réussis, il a failli tout perdre lors du saut à la perche où il ne passait qu'une seule barre à 5'10 lors de son dernier essai. Après cette frayeur, il assurait au javelot. Il avait alors quelques points d'avance sur son record de France établi à Rio mais lors du 1500 m il  profitait de sa victoire quasi assurée et terminait finalement en 4'36. Il remportait son premier titre de champion du monde en décathlon avec 8768 points, il devance les Allemands Freimuth et Kazmirek qui terminent avec 8564 et 8488 points. Il offre ainsi le premier titre mondial à la France en décathlon.

Le deuxième était moins attendu dimanche après son chemin de croix lors des JO de Rio où il avait fini 8e, le marcheur Yohann Diniz est enfin parvenu à se hisser sur la plus haute marche d'un championnat du monde en 50 km marche après 3 titres continentaux et une deuxième place aux mondiaux d'Osaka en 2007. Parti au bout de quelques kilomètres il a fait la course seul en tête. Il arrivait à mi-parcours avec 2'50 d'avance sur ses adversaires, il continuait à creuser l'écart pour posséder 6 minutes d'avance à 8 km de l'arrivée. Au final il établit un nouveau record des championnats en 3h33min31s et décroche son premier titre et le premier pour le 50 km marche français. Il devance les Japonais Hirooko Arai, 3e des derniers JO et Kai Kobayashi qui finissent en 3h41min17s et 3h41min19s. Il devient le plus vieux champion du monde et offre un 13e titre mondial à la France.

Usain Bolt, une sortie gâchée par une blessure

Samedi soir, il devait illuminer la piste une dernière fois à l'occasion du relais 4x100m, pour la dernière course de sa carrière avec le relais jamaïcain, tenant du titre, Usain Bolt n'a pas pu franchir la ligne. Le stade était à guichet fermé pour cette dernière ligne droite qui devait sceller la fin de carrière d'un immense champion, malheureusement tout ne s'est pas passé comme prévu. Dernier relayeur, il récupérait le témoin pour s'élancer dans son dernier 100m, mais il ne le finira pas, quelques mètres plus loin la star jamaïcaine s'écroule blessée à la cuisse. Il voit ainsi s'envoler ses derniers espoirs d'un dernier sacre alors que l'équipe de Grande Bretagne domine les Etats-Unis pour s'offrir un titre à domicile et un record d'Europe en 37s 47. Mais tout le monde est focalisé sur Usain Bolt qui termine sa carrière sur une blessure, la foudre n'a pas pu terminer sa dernière course, aidé par ses coéquipiers il franchira la ligne quelques minutes plus tard en boitant. La sortie de l'homme au 14 médailles mondiales s'est donc faite sur blessure mais le public londonien gardera plutôt en mémoire ses 3 titres olympiques remportés il y a 5 ans sur la même piste, 8 au total dans 3 Jeux différents. Au final la Grande Bretagne s'impose devant les Etats-Unis qui ne font pas le doublé car les femmes avaient remporté le titre quelques minutes plus tôt devant les Britanniques et les Jamaïcaines, et le Japon, les Français finissent 5e moins convaincants qu'en série le matin.