Sagan, pour un triplé !

Ultra favori de la course en ligne des Mondiaux de cyclisme à Bergen ce dimanche, le Slovaque Peter Sagan, double champion du monde, a tenu son rang. Il s'est imposé au sprint devant le Norvégien Alexander Kristoff qui a échoué de peu à succéder à Thor Hushovd seul champion du monde norvégien. Devant son public le sprinteur norvégien n'a pu battre le double tenant du titre, pourtant celui-ci a attendu les derniers kilomètres pour se montrer. La première partie de la course avait été animée par 9 hommes échappés après seulement 10 km de course, mais ces derniers étaient repris à 84 km de l'arrivée suite à des accélérations successives dont celle des Néerlandais. Dix kilomètres plus loin dans la côte de Loberg, le Belge Tiesj Benoot lançait les hostilités, puis le Français Warren Barguil attaquait mais n'arrivait pas à se détacher, finalement le Belge Tim Wellens accélérait pour revenir sur l'Autrichien Marco Haller qui s'était détaché avant d'entamer la côte de Salmon Hill. Les deux hommes étaient rejoints par par 5 autres coureurs dont le Colombien Jarlinson Pantano ou encore l'Italien Alessandro De Marchi. Aucun Français ne figurant dans ce groupe, l'équipe de France roulait derrière les échappés aidée par les Polonais. A 3 tours de l'arrivée les 7 hommes de tête comptaient 45 secondes d'avance sur le peloton, si l'écart tombait à 25 secondes suite au rythme imprimé par les Français, il remontait sous l'impulsion de Wellens à l'avant. A deux tours de l'arrivée les échappés comptaient 35 secondes d'avance, alors qu'à l'avant Wellens accélérait au pied de la côte de Salmon Hill, à l'arrière le Néerlandais Tom Dumoulin ainsi que l'Italien Diego Ulissi et Barguil tentaient de sortir  mais la Belgique ramenait le peloton. A 27 km désormais réduite à 4 l'échappée voyait revenir le peloton, le regroupement se faisait à 25 km de l'arrivée. Les attaques se succédaient alors à l'entame du dernier tour. En haut de la côte de Fageras Tony Gallopin attaquait mais il voyait revenir Ulissi puis le peloton. Dans la côte de Salmon Hill, Julian Alaphilippe passait à l'offensive, personne n'arrivait à suivre son accélération à 300 m du sommet, il restait alors 11 km à tenir. Passé le sommet il voyait revenir l'Italien Gianni Moscon, le duo possédait alors 15 secondes d'avance sur le Danois Michael Valgren parti en contre. Mais à 7 km Moscon stoppait son effort, Alaphilippe accélérait ensuite pour distancer l'Italien à 5 km alors que derrière le peloton les avait en point de mire. Désormais seul le Français donnait tout mais à 2 km malgré une mauvaise entente au sein du groupe des favoris le Français était repris. Dans le dernier kilomètre, Kristoff lançait  le sprint mais le Norvégien ne pouvait résister au retour de Sagan, qui s'imposait au terme  de 267 km de course. Il signe un triplé historique avec 3 titres consécutifs et il gagne ainsi devant le Norvégien Kristoff et l'Australien Michael Matthews, Alaphilippe qui est passé proche de la victoire finit 10e et premier Français.