Paris-Nice sourit aux Français attaquants

Au terme d'une étape au final mouvementé, Rudy Molard (FDJ) s'est imposé à Vence avec 4 secondes d'avance sur ses poursuivants. Plus tôt dans l'étape une échappée avait animé la course, d'abord composée de 6 hommes partis au kilomètre 21, le Danois Lars Bak (Lotto-Soudal), les Français Amael Moinard (Fortuneo) Cyril Lemoine (Cofidis) et Fabien Grellier (Direct Energie), l'Allemand Paul Martens (Lotto Jumbo) et l'Australien Tom Scully (Education First) ; puis rejoints par 7 coureurs partis en contre au kilomètre 33,  le perdant d'hier l'Allemand Nils Politt (Katusha),le Norvégien Alexander Kristoff (UAE Emirates), le Français Arnaud Démare (FDJ), les Belges Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Dylan Teuns (BMC) et Bert Van Leberghe (Cofidis) et l'Espagnol Carlos Barbero (Movistar). Au sprint intermédiaire l'échappée passait avec 2 minutes d'avance sur le peloton, mais celui-ci ne laissait pas beaucoup de marge. Trop bien placé au général à 1 minute du maillot jaune Luis Leon Sanchez (Astana), Teuns se relevait, ce qui permettait à l'échappée de creuser l'écart qui se stabilisait à 3' avec le contrôle des équipes Quick Step, Bahrain Merida et Astana. En haut du premier col, De Gendt et Grellier prenaient un peu d'avance avant d'être repris. Le groupe de 12 avait perdu du temps dans la montée, dans le col de Bas, elle se scindait en deux, 5 hommes partaient, De Gendt, Grellier, Moinard, Scully et Barbero. Avec peu d'avance, ils étaient rejoints par Kristoff, Politt, Lemoine et Martens. A  57 km de l'arrivée, l'échappée comptait 2'15 d'avance sur le peloton. Dans la côte des Cipières le même groupe de 5 repartait,  à l'arrière l'équipe Sky roulait. L'écart se réduisait et à 25 km de l'arrivée l'échappée se faisait reprendre. Les favoris allaient pouvoir s'expliquer dans la côte de La Colle sur Loup, l'équipe Mitchelton-Scott menait le peloton puis la Quick-Step prenait le relais. Dans la côte Alexis Vuillermoz (Ag2r) plaçait la première attaque sans succès, alors que le peloton s'effritait Wout Poels attaquait. Le maillot jaune perdait du terrain pendant qu'à l'avant on suivait Poels. Au sommet Simon Yates (Mitchelton-Scott) attaquait pour faire la descente, Poels tentait de le suivre, mais c'était finalement Julian Alaphilippe qui reveniat sur lui, au moment où Poels chutait et devait abandonner. Yates, un temps accompagné d'Alaphilippe se retrouvait seul à 6 km de la ligne avant d'être rejoint par Tim Wellens (Lotto-Soudal), derrière, Sanchez était revenu dans le groupe des favoris et pouvait compter sur son coéquiper Jakob Fuglsang pour rouler. Le duo était finalement repris à 3 km. Plusieurs coureurs tentaient alors de partir dont Molard et Vuillermoz. Après une première tentative infructueuse le premier parvenait à sortir à 1,3 km de l'arrivée. Derrière on se regardait et Molard résistait pour aller s'imposer une première fois dans une course World Tour, Wellens réglait au sprint le groupe des favoris devant Alaphilippe, ce dernier récupérait 4 secondes au général. C'est la deuxième victoire de l'équipe FDJ sur Paris-Nice, le maillot à pois change d'épaules puisque c'est désormais Grellier qui le portera. Au classement général Sanchez est toujours leader, Alaphilippe est désormais 2e à 22 secondes et Marc Soler (Movistar) 3e avant l'arrivée au sommet de demain.