Pour une poignée de secondes

Comme l'année dernière Paris-Nice s'est joué à quelques secondes et comme hier l'étape a eu lieu dans des conditions difficiles. Au terme d'une dernière étape animée, c'est l'Espagnol David de La Cruz (Sky) qui s'est imposé devant son compatriote Omar Fraile (Astana) et c'est un autre compatriote Marc Soler (Movistar), qui est venu bousculer le classement général et a remporté son premier Paris-Nice. Dans une étape assez courte les premières attaques avaient lieu dans la première difficulté du jour la côte de Levens ; à partir de là, un groupe de 24 coureurs composé en grande partie de favoris allaient faire la course. Après le sprint intermédiaire, où Gorka Izaguirre (Bahrain) passait en tête et revenait à 10 secondes de Simon Yates le maillot jaune, 7 coureurs sortaient du groupe de favoris parmi eux le Français Julian Alaphilippe (Quick step), le Danois Jakob Fuglsang (Astana) ou encore son coéquipier Fraile. Ces trois coureurs se détachaient ensuite des autres et prenaient 40 secondes d'avance. Le trio passait ensemble au sommet de la côte de Châteauneuf puis se réduisait en duo après une crevaison du Danois, il comptait alors un peu moins d'une minute d'avance. Après le passage de la troisième difficulté du jour le duo possédait 1'15 d'avance alors que dans le peloton l'Espagnol Luis Leon Sanchez (Astana) lâchait prise. Mais dans la montée de la côte de Peille, le Français se faisait distancer et voyait revenir un trio composé d'Izaguirre, De La Cruz et Soler qui venait d'attaquer. Le Français perdait alors toute chance au général pendant que De La Cruz et Soler distançaient Izaguirre sur une accélération de Soler. Au sommet ils revenaient sur l'homme de tête, à 35 km de l'arrivée ils possédaient 1'35 d'avance et Soler prenait 3 secondes au sprint intermédiaire. Avec l'aide des coéquipiers de Yates, le peloton réduisait l'écart à 1 minute à 30 km de la ligne. Dans la descente du col d'Eze, Fraile prenait les devants plus à l'aise mais voyait revenir ses deux compagnons d'échappée pour la dernière ascension. Dans cette dernière difficulté Ion Izaguirre attaquait, Yates tentait de revenir avant de se faire distancer à 13 km de l'arrivée. Alors que le Belge Tim Wellens (Lotto Soudal) ramenait le groupe réduit à 4 sur Izaguirre, à l'avant Soler était distancé par Fraile et De la Cruz, ce dernier se retrouvait même seul à 2 km de l'arrivée avec 1 minute d'avance sur le groupe de poursuivants. Mais dans la descente De la Cruz voyait revenir tour à tour Soler puis Fraile, alors qu'à l'arrière les frères Izaguirre chutaient sans gravité mais étaient repris par Yates. Dans les derniers kilomètres ils allaient tenter de conserver chacun leur place sur le podium. De la Cruz remportait l'étape comme l'an passé au sprint devant Fraile, Soler finissait à 3 secondes mais empochait 4 secondes de bonifications, arrivé 38 secondes après, Yates perdait Paris-Nice pour ces 4 secondes. Soler l'emporte donc devant Yates et Gorka Izaguirre, le frère de celui-ci est 4e dans le même temps que Wellens, le premier Français est Alexis Vuillermoz (Ag2r) 8e. L'Espagnol succède au palmarès au Colombien Sergio Henao (Sjy) qui avait  lui conservé son maillot pour 2 secondes face à un autre Espagnol qui avait dynamité la course, Alberto Contador, aujourd'hui retraité mais que l'attitude de son jeune compatriote a rappelé. Soler remporte aussi le maillot blanc de meilleur jeune, alors que le Belge Thomas De Gendt (Lotto Soudal) enfile le maillot à pois et qu'un autre Belge coéquipier du premier, Wellens s'offre le maillot vert.