Dan Martin en puncheur à Mûr de Bretagne

Il avait fini deuxième derrière Alexis Vuillermoz (Ag2r) lors de la dernière arrivée à Mûr de Bretagne en 2015, l'Irlandais Dan Martin (UAE Emirates) s'est cette fois-ci imposé en attaquant au plus fort de la pente. Des échappés avaient pourtant essayé d'arriver au bout, au nombre de 5 dès le premier kilomètre les Français Damien Gaudin (Direct énergie), Fabien Grellier (Direct Energie), Anthony Turgis (Cofidis) et Laurent Pichon (Fortuneo) ainsi que le Néo-Zélandais Dion Smith (Wanty) ont compté jusqu'à 7 minutes d'avance au pied de la côte de Roc'h Trevezel après 75 km de course. Dans cette montée l'équipe Quick step durcissait le rythme et le peloton se scindait en plusieurs groupes, elle poursuivait cette bordure après la côte alors que le Slovène Primosz Roglic (Lotto Jumbo) était piégé. Avec l'aide de son équipe il parvenait à rentrer après le ravitaillement, mais l'écart des échappés avait fondu pour tomber à 2 minutes à 70 km de l'arrivée. L'échappée ne s'entendait pas bien, alors qu'à l'arrière les équipes Quickstep et BMC contrôlaient l'écart, à l'avant Gaudin s'en allait seul après le sprint intermédiaire à 40 km de l'arrivée. Il était repris quelques kilomètres plus loin. Plusieurs attaques dans l'échappée faisaient tomber l'écart à 1'25 puis sous la minute à 20 km de l'arrivée alors qu'ils n'étaient plus que 4. Au pied de la première montée de Mûr de Bretagne, Grellier partait mais était repris par le peloton dans la montée, le maillot à pois le Letton Toms Skujins (Trek Segafredo) passait en tête au sommet alors que le Néo-Zélandais Jack Bauer (Mitchelton Scott) attaquait à 14 km de l'arrivée. Son écart n'allait pas au-delà de 30 secondes et oscillait entre 10 et 15 secondes alors que l'équipe Bora-Hansgrohe roulait en tête de peloton. Dans ce circuit plusieurs favoris étaient victimes de crevaisons, après le Néerlandais Tom Dumoulin (Sunweb) c'était au tour du Français Romain Bardet (Ag2r) d'être dépanné par un coéquipier à 4 km de l'arrivée alors que Bauer était repris. Dans l'ascension l'équipe Bora menait le peloton, mais l'Australien Richie Porte accélérait à 1,5 km de l'arrivée suivi par les favoris puis Martin attaquait dans les plus forts pourcentages. Le Français Pierre Latour (Ag2r) tentait de revenir dans le dernier kilomètre mais sans succès, l'Irlandais résistait et s'adjuge une deuxième victoire sur un Tour de France. Au classement général le Britannique Geraint Thomas grimpe à la deuxième place et n'est plus qu'à 3 secondes de Greg Van Avermaet (BMC) alors que Bardet perd 30 secondes sur ses adversaires suite à sa crevaison. Demain les sprinteurs seront de retour pour l'arrivée à Chartres.