Une première pour Alaphilippe

Au terme d'une étape avec un passage inédit sur le plateau des Glières, c'est le Français Julian Alaphilippe (Quick step) qui s'est imposé en solitaire au Grand Bornand. A l'attaque dès les premiers kilomètres le Français intégrait une échappée de 12 puis 21 coureurs dont faisaient partie le maillot jaune le Belge Greg Van Avermaet (BMC), le maillot vert le Slovaque Peter Sagan (Bora Hansgrohe), l'Espagnol Ion Izagirre (Bahrain Merida), l'Estonien Rein Taaramäe (Direct Energie), ou encore les Français Guillaume Martin (Wanty), David Gaudu (Groupama FDJ) ou encore Lilian Calmejane (Direct Energie). L'échappée prenait du champ puis se morcelait dans le col de la Croix de Fry avec plus que 8 coureurs en tête. Néanmoins dans la montée vers le  plateau des Glières, ils se regroupaient à 13 à 1 km du sommet avec plus de 5 minutes d'avance. Alaphilippe y  passait en tête devant Gaudu tous deux sortis de l'échappée. Le premier poursuivait et empruntait  2 km de route non asphaltée sur le plateau des Glières, hommage à un des lieux de la résistance. Il attendait ensuite le reste de l'échappée qui s'était reformée avec 15 coureurs. Derrière le peloton passait avec 6'20 de retard, dans le chemin le Britannique Christopher Froome (Sky) crevait mais son équipe temporisait en tête de peloton, il n'avait aucune peine à rentrer. Alors que l'échappée entamait la partie de plat pour rejoindre le Col de Romme, celle-ci comptait jusqu'à 8 minutes d'avance puisque le peloton continuer à temporiser. Mais l'écart se réduisait  dans cette portion et l'échappée qui avait retrouvait des éléments arrivait avec 6'30 au pied du Col de Romme. Cependant dès les premières pentes, certains coureurs étaient distancés Calmejane accélérait puis c'était au tour de son coéquipier Taaramäe qui parvenait à partir, derrière lui 7 poursuivants essayaient de rentrer. Derrière le peloton arrivait au pied avec 5'30 de retard et le Français Warren Barguil (Fortuneo) sortait pour tenter de revenir sur l'échappée. Alors qu'à 3 km du sommet Taaramäe avait pris une quarantaine de secondes,  Alaphilippe essayait de revenir avec Gaudu mais finissait par le distancer et à rentrer à 1,8 km du sommet sur l'Estonien. Il s'en allait dans les 500 derniers mètres du col  et lâchait Taaramäe dans la descente. Le peloton passait avec  5'40 de retard. Alaphilippe creusait l'écart dans la descente, il arrivait au pied du Col de la Colombières avec 30 secondes d'avance sur l'Estonien et 1'20 sur le maillot jaune. Dans ce col, il continuait à creuser l'écart alors qu'Izagirre revenait sur Taaramäe et qu'à l'arrière l'équipe Sky durcissait le rythme ce qui avait pour conséquence de distancer le Colombien Rigoberto Uran (Education First). Le Français passait au sommet et s'adjugeait le maillot à pois. Il gérait sa descente avec 1'30 d'avance sur le duo Izagirre-Taaramae. A l'arrière l'Irlandais Dan Martin (UAE Emirates) accélérait au sommet de la Colombières sans effet. Dans le dernier kilomètre le Français savourait sa première victoire d'étape sur le Tour de France, il s'impose avec 1'34 d'avance sur Izagirre, Taaramäe est 3e. Le maillot jaune finit 4e à 1'44 il est élu le plus combatif du jour et renforce sa tunique avec désormais 2'22 d'avance sur le Britannique Geraint Thomas (Sky) et 3'10 sur l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar). Première victoire française, Alaphilippe a ouvert la voie pour les prochaines étapes alpestres avec l'arrivée demain à La Rosière.