Nielsen plus rapide

Après leur victoire hier avec l'Espagnol Omar Fraile, l'équipe Astana engrange une deuxième victoire d'affilée avec le Danois Magnus Cort Nielsen vainqueur dans le sprint d'un trio à Carcassonne. Membre de l'échappée qui avait eu du mal à se former, il faisait partie de celle-ci avec 28 autres coureurs. Partie après 43 kilomètres de course, elle était composée entre autres des Français Lilian Calmejane et Fabien Grellier (Direct Enegie), Julien Bernard (Trek Segafredo), du Néerlandais Bauke Mollema (Trek Segfredo), de l'Italien Dominico Pozzovivo (Bahrain Merida), de l'Espagnol Ion Izagirre (Bahrain Merida) ou encore du Polonais Rafal Majka (Bora-Hansgrohe). Ils arrivaient avec 5 minutes d'avance au pied du col de Sié où Calmejane attaquait à 5 km du sommet et plus de 120 kilomètres de l'arrivée, il creusait l'écart sur ses poursuivants, pour avoir 1'20 au sommet et 6'20 sur le peloton. Il était néanmoins repris à 102 kilomètres de l'arrivée après avoir coupé son effort. Alors que l'écart continuait de croître avec le peloton un trio se détachait à 80 km de l'arrivée avec Grellier,  le Belge Greg Van Avermaet (BMC) et le Letton Toms Skujins (Trek Segafredo), repris Grellier insistait. Il était rejoint par Bernard à 66 km de l'arrivée, ils passaient en tête au sprint intermédiaire avec plus de 10 minutes d'avance sur le peloton et 45 secondes sur leurs poursuivants. Au début du Pic de Nore leur avance grimpait pour atteindre 2 minutes sur les poursuivants à 9 km du sommet et 12 sur le peloton, mais le groupe des poursuivants éclatait et certains commençaient à reprendre du temps. Majka accélérait avec 30 secondes de retard, il reprenait les deux Français et s'en allait seul à 5 km du sommet ; pendant qu'à l'arrière l'Irlandais Dan Martin (UAE Emirates) sortait du peloton dans la première partie de la montée. Derrière Majka, Nielsen et Mollema passaient au sommet avec 30 secondes de retard, puis juste derrière eux un autre groupe. A l'arrière Martin comptait une minute d'avance sur le peloton. Passé en tête à 25 km de l'arrivée, Majka ne comptait plus que 15 secondes d'avance, il se relevait à 14 km de la ligne, 8 hommes étaient alors à l'avant mais suite à une attaque de Pozzovivo et un contre de Nielsen un trio se retrouvait en tête à 6 km de l'arrivée, alors qu'à l'arrière Martin était repris au pied de la descente. Le trio avec Nielsen, Izagirre et Mollema allait se jouer la gagne, à moins de 300 mètres Izagirre lançait le sprint mais Nielsen plus puissant le dépassait et l'emportait devant l'Espagnol et Mollema, les poursuivants arrivaient une trentaine de secondes après et le peloton à plus de 12 minutes, il n'y a pas de changement dans les classements avant la journée de repos.