Et de deux pour Alaphilippe

Une semaine après sa première victoire au Grand Bornand le Français Julian Alaphilippe (Quick-step) a récidivé à Bagnères-de-Luchon après une étape animée. La course a d'abord dû être neutralisée après une trentaine de kilomètres de course suite à une manifestation d'agriculteurs, puis plusieurs tentatives d'échappées échouaient avec différents initiateurs dont le Français Warren Barguil (Fortuneo) et le Britannique Adam Yates (Mitchelton-Scott). Ce n'est qu'au bout de 114 kilomètres de course qu'un groupe de 27 puis de 44 coureurs s'en allait, rejoint ensuite par les Français Pierre Latour (Ag2r), maillot blanc, et Guillaume Martin (Wanty) ainsi que l'Allemand Nils Politt (Katusha), ils étaient donc 47 en tête après 118 kilomètres de course et  prenaient rapidement du temps. Parmi les échappés se trouvaient Yates, Barguil, Alaphilippe mais également les Espagnols Marc Soler (Movistar) et Gorka Izagirre (Bahrain Merida), les Italiens Dominico Pozzovivo (Bahrain Merida) et Damiano Caruso (BMC), les Néerlandais Bauke Mollema (Trek Segafredo) et Robert Gesink (Lotto Jumbo) ou encore le Belge Philippe Gilbert (Quick step). Alors que les échappés avaient 8'30 d'avance sur le peloton Gilbert s'en allait à 71 km de l'arrivée, il arrivait au pied du Portet d'Aspet avec 8'55 sur le peloton et 28 secondes sur les autres échappés. Dans ce col il creusait l'écart, à 1 km du sommet il possédait 1'05 d'avance sur ses poursuivants dont le nombre avait diminué sous le coup des accélérations. Passé en tête au sommet, il était suivi par son coéquipier Alaphilippe qui passait en deuxième position, à la lutte avec Barguil pour le maillot à pois. Cependant dans la descente le Belge manquait une trajectoire et passait par-dessus un parapet. Il se relevait et repartait mais le reste de l'échappée était déjà passé, il sera néanmoins nommé le plus combatif à l'arrivée. L'échappée enchaînait avec le col de Menté où Caruso, Gesink et Barguil prenaient un peu d'avance. Barguil était rapidement distancé et c'était un duo qui menait la course à 6 km du sommet, derrière lui un groupe de contre d'une quinzaine de coureurs tentait de revenir de manière désorganisée. Alaphilippe y allait  seul à 1 km du sommet et passait en tête, il s'élançait ensuite dans la descente rejoint par l'Autrichien Gregor Mühlberger (Bora-Hansgrohe), mais à la fin de la descente ils se relevaient, un groupe de 13 puis de 17 coureurs se formait à 33 kilomètres de l'arrivée. Dans cette portion de plat en Espagne, les échappés se ravitaillaient, ils arrivaient groupés au pied du Col du Portillon, dernière difficulté où Barguil était rapidement distancé. Plusieurs attaques avaient lieu un duo se détachait composé de Pozzovivo et Gesink à 6,5 km du sommet, rejoint par  Mollema. Alors qu' à l'arrière l'équipe Movistar avait accéléré l'allure du peloton et faisait tomber l'écart à 9'30, à l'avant un trio avec Izagirre, Yates et Soler rejoignait le trio de tête. Alaphilippe parvenait aussi à revenir à 3,4 km du sommet où Yates accélérait. Il avait 30 secondes d'avance à 1,5 km du sommet, à 1 km Alaphilippe accélérait et passait à 15 secondes du Britannique au sommet. Pendant ce temps dans le peloton le Danois Jakob Fuglsang (Astana) puis le Russe Ilnur Zakarin (Katusha) accéléraient et tentaient de partir, sans succès. A l'avant dans la descente un duel était engagé entre Yates et Alaphilippe, chacun prenait des risques et dans un virage Yates partait à la faute. S'il se relevait rapidement pour repartir dans le sillage d'Alaphilippe, il était plus prudent et ne pouvait suivre le Français. Il était rejoint par Izagirre, puis Mollema. Avec un écart oscillant entre 10 et 20 secondes sur ses poursuivants, Alaphilippe filait vers sa deuxième victoire d'étape. Dans le dernier kilomètre assuré de l'emporter il savourait son succès. Le Français signe donc un doublé sur ce Tour et conforte son avance en tête du classement de la montagne.  Ses poursuivants arrivaient 15 secondes plus tard Izagirre  finissait 2e et Yates 3e, le peloton arrivait à plus de 8 minutes sans changement dans le top 10 mais Latour, maillot blanc remonte à la 13e place après sa 10e place du jour et avant l'étape inédite de demain avec seulement 65 km de course.