La Primavera pour Alaphilippe

Deux semaines après avoir remporté les Strade Bianche pour sa première participation, le Français Julian Alaphilippe (Deceuninck quick-step) s'est offert son premier monument en remportant Milan-San Remo au sprint dans un groupe d'une dizaine de coureurs. Dans les premiers kilomètres un groupe de dix coureurs s'échappaient avec parmi eux six Italiens, l'échappée s'entendait bien et comptait jusqu'à 10 minutes d'avance, mais dans les 100 derniers kilomètres le peloton accélérait sous l'impulsion de plusieurs équipes et l'écart fondait, dans les Capi l'Autrichien Sebastian Schönberger (Neri Sottoli-Selle Italia-KTM) accélérait et l'échappée se disloquait mais c'est l'Italien Fausto Masnada (Androni) qui partait seul dans le Capo Berta. L'écart n'était plus que d'1'20 à 38 km de l'arrivée. Alors que le peloton continuait d'accélérer ses 5 poursuivants étaient repris au pied de la Cipressa puis il l'était aussi  à 25 km de l'arrivée. Si l'Americain Lawson Craddock (Education First) suivi par Philippe Gilbert tentait d'accélérer il ne faisait pas le trou et le  peloton était groupé pour entamer la descente. Dans celle-ci l'Italien Niccolo Bonifazio (Direct Energie) prenait les devants en la faisant à pleine vitesse, au bas il comptait jusqu'à 22 secondes d'avance avant d'être repris à moins de 12 km de l'arrivée. Dans le Poggio l'équipe Deucninck roulait mais l'Australien Simon Clarke accélérait près du sommet, il était rattrapé par Alaphilippe puis distancé. Ce dernier était rejoint par 6 autres coureurs dont le champion du monde l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar), l'ancien champion du monde le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), le champion d'Europe l'Italien Matteo Trentin (Mitchelton Scott) ou encore le vainqueur de l'épreuve en 2017 le Polonais Michal Kwiatkowski (Sky). Dans la descente Alaphilippe se plaçait en dernière position du groupe, à 2,5 km de l'arrivée le Belge Oliver Naesen tentait de partir avant que Trentin ne s'échappe au moment où trois coureurs faisaient la jonction. Rejoint  par le Belge Wout Van Aert (Jumbo) puis l'ensemble du groupe, la victoire allait se jouer au sprint, c'est le Slovène Matej Mohoric (Bahrain Merida) qui lançait le sprint à 300m de la ligne, dans sa roue Alaphilippe le débordait et lançait son sprint à 200m, il résistait à la remontée de Naesen, Kwiatkowski et Sagan. Il s'impose devant le Belge et le Polonais, deux ans après sa troisième place et poursuit ainsi son superbe début de saison en signant son 7e succès cette année et son premier succès dans un monument, le premier de l'année qui fêtait sa 110e édition.