Alberto Bettiol a surpris tout le monde

Il n'était pas parmi les favoris de cette 103e édition du Tour des Flandres, mais l'Italien Alberto Bettiol (Education First) a déjoué les pronostics en s'échappant à 18km de l'arrivée dans le Vieux Quarémont et en s'imposant en solitaire. L'abandon sur chute du vainqueur de l'an passé le Néerlandais Niki Terpstra (Direct Energie) alors qu'un groupe de 4 coureurs étaient échappés, avait déjà éliminé un des favoris. Puis à moins de 60 km c'était le Néerlandais Mathieu Van der Poel qui était victime d'une chute avant de repartir pendant que les Belges Stijn Vandenbergh (Ag2r) et Sep Vanmarcke (Education First) s'échappaient, rejoints à 52 km de l'arrivée par le Danois Kasper Asgreen (Deceuninck). Le trio possédait une vingtaine de secondes d'avance, le Néerlandais Dylan Van Baarle (Sky) faisait ensuite la jonction. Le quatuor comptait jusqu'à 45 secondes d'avance avant de se transformer en trio puis en duo Van Baarle et Asgreen résistaient jusqu'à 18 km de l'arrivée, où, au moment de la jonction, Bettiol accélérait, personne ne le reverrait. Un groupe d'une quinzaine de coureurs dont le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), les Belges Oliver Naesen (Ag2r) et Greg Van Avermaet (CCC) ou encore le Luxembourgeois Bob Jungels (Deceunick)  était à sa poursuite mais n'arrivant pas à s'organiser, il perdait du temps sur l'échappé. A 5 km de l'arrivée, Bettiol comptait une vingtaine de secondes d'avance, suffisant malgré l'accélération d'Agreen dans les deux derniers kilomètres qui finit deuxième. Le Norvégien Alexander Kristoff (UAE Emirates) réglait le groupe au sprint, le vainqueur de Gand-Wevelgem prenait ainsi la troisième place devant Van der Poel. Première victoire italienne sur le Tour des Flandres depuis 2007 et première victoire chez les professionnels pour Bettiol.