Simon Yates double la mise

Déjà vainqueur à Bagnères-de-Bigorre, le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) a remporté en solitaire sa deuxième victoire d'étape à Foix Prat d'Albis. Membre d'une échappée qui ne se constituait qu'après 50 kilomètres de course dans le col de Montségur, il se trouvait parmi 36 coureurs dont les Français Romain Bardet (Ag2r), Rudy Molard (Groupama-FDJ), le Kazakh Alexey Lutsenko (Astana), le Colombien Nairo Quintana (Movistar), les Allemands Simon Geschke (CCC) et Lennard Kämna (Sunweb), le Suisse Sébastien Reichenbach (Groupama-FDJ), l'Espagnol Marc Soler (Movistar) ou encore le Costaricain Andrey Amador (Movistar). L'échappée prenait du temps, 3'34 à 76 km de l'arrivée ; mais dans la montée du Port de Lers suite à l'accélération de Yates, elle se réduisait à 15 hommes. Dans le peloton le maillot jaune Julian Alaphilippe (Deceuninck) perdait son coéquipier l'Espagnol Enric Mas. A 2 km du sommet le groupe de tête voyait revenir Quintana mais c'est Bardet qui passait en tête. Après la descente les échappés arrivaient au pied du Mur de Péguères avec 4'40 d'avance sur le peloton, le Français Julien Bernard (Trek) accélérait suivi par Geschke qui s'en allait ensuite seul. A moins de 4 kilomètres du sommet l'Espagnol Mikel Landa (Movistar) accélérait dans le peloton Maillot Jaune d'abord suivi par le Danois Jakob Fuglsang (Astana), il s'en allait ensuite seul alors que devant Geschke passait au sommet avec 2'40 d'avance talonné par Yates qui le rejoignait dans la descente. Derrière ce duo un quatuor avec Bardet, Quintana, Lutsenko et Reichenbach tentait de rentrer. Derrière Landa, aidé par deux coéquipiers Amador et Soler, tentait de revenir sur l'avant de la course. A 20 km de l'arrivée le duo possédait 3'35 sur le peloton et 1 minute sur ses poursuivants, il arrivait avec 3'16 d'avance au pied de la dernière montée, les poursuivants à 1'34 voyaient rentrer tôt dans l'ascension Landa. Dans le peloton, Alaphilippe ayant perdu tous ses coéquipiers dans la montée précédente, c'était l'équipe Jumbo-Visma qui roulait relayé ensuite par le Français David Gaudu (Groupama-FDJ) à  8 km de l'arrivée alors que devant Yates avait distancé Geschke et que dans le groupe des poursuivants Landa s'en allait avec Kämna. Après avoir distancé Kämna, Landa revenait sur Geschke mais pointait à 1'04 de Yates, derrière Pinot attaquait à 7 km de l'arrivée aidé par un relais de Reichenbach, il était suivi par l'Allemand Emanuel Buchmann (Bora-Hansgrohe), le Colombien Egan Bernal (Ineos) et Alaphilippe ; le Britannique Geraint Thomas (Ineos) et le Néerlandais Steven Kruijswijk (Jumbo Visma) étaient distancés. A plusieurs reprises Pinot accélérait et décramponnait Alaphilippe à plus de 5 kilomètres du sommet. Alors que de devant Yates s'en allait vers la victoire Pinot parvenait à distancer Buchmann puis Bernal à moins de 4 km de l'arrivée, Alaphilippe repris par Thomas, aidé par son coéquipier le Néerlandais Wout Poels, et Kruijswijk essayait de s'accrocher. A moins de 2 km Pinot revenait sur Landa alors qu'Alaphilippe était distancé par ses adversaires. A l'avant, Yates s'offrait un doublé en remportant l'étape, Pinot franchissait la ligne 33 secondes après et empochait la bonification de 6 secondes, Landa finissait 3e. Derrière eux, Buchmann et Bernal terminaient à 51 secondes et Thomas et Kruijswijk à 1'22, Alaphilippe en terminait avec 27 secondes de retard sur Thomas. Il sauve son maillot jaune mais ne possède plus qu'1'35 sur le Britannique et 1'47 sur le Néerlandais, Pinot remonte à la 4e place à 1'50, Bernal est 5e à 2'02 et Buchmann 6e à 2'14. Le Tour est donc loin d'être joué à la veille de la dernière journée de repos.