Le monde sportif de Sophie

23 avril 2018

cyclisme

Jungels s'offre la doyenne

Après la victoire de Julian Alaphilippe mercredi sur le Flèche Wallonne un autre coureur de l'équipe belge Quick step floors s'est imposé en solitaire dimanche sur Liège-Bastogne-Liège, le Luxembourgeois Bob Jungels. Parti à 20 km de l'arrivée Jungels a résisté au retour des autres favoris et l'a emporté avec 37 secondes d'avance sur le Canadien Michael Woods (Education First-Drapac) et le Français Romain Bardet (Ag2r). L'échappée partie dans la première heure de course et composée de 9 membres, les Belges Loic Vliegen (Lotto Soudal), Jérôme Baugnies (Wanty) et  Antoine Warnier (Aqua protect), l'Italien Mathias Van Gompel (Sport Vlaanderen), les Français Florian Vachon (Fortuneo), Paul Ourselin (Direct Energie) et Anthony Perez (Cofidis), le Britannique Mark Christian (Aqua Blue) et  le Danois Casper Pedersen (Aqua blue), n'a pas pu résister au retour des favoris. Elle a possédé  jusqu'à 6 minutes d'avance mais derrière les équipes UAE Emirates et Movistar contrôlaient l'écart. Et dès la côte de Pont l'échappée perdait des éléments, à plus de 80 km Pedersen tentait de partir en solitaire avant d'être repris à la fin de la côte de la Ferme Libert. Il était ensuite distancé tout comme Vachon. Il n'y avait alors plus que 5 coureurs en tête avec 3'10 d'avance. L'écart continuait de baisser et dans la côte de la Redoute, Baugnies laissait ses compagnons pour partir seul. Mais à 30 km de l'arrivée il n'avait plus qu'une minute d'avance alors que derrière les équipes des favoris accéléraient. Il était repris 5 km plus tard. Dans la côte de la Roche-aux-faucons, l'équipe Quick step floors durcissait le rythme et le Belge Philippe Gilbert (Quick step floors) attaquait, contré par le Colombien Sergio Henao (Sky). Puis c'était au tour de Jungels d'attaquer, il prenait rapidement une vingtaine de secondes. Malgré plusieurs tentatives pour rejoindre l'homme de tête, personne ne reviendra. A 6 km de l'arrivée, Jelle Vanendert (Lotto soudal) tentait un retour alors que Jungels possédait 50 secondes d'avance, il était repris par une contre-attaque partie à 2,5 km  de la ligne et  formée par Bardet et Woods. Ces derniers se jouaient les deux places restantes sur le podium car devant Jungels s'imposait et amenait à l'équipe Quick step floors un nouveau monument. Alaphilippe tentait bien d'aller chercher la troisième place mais était devancé par Bardet. Il finit 4e, Bardet finit 3e derrière le Canadien. Cette victoire marque la fin des Classiques de printemps avec 4 vainqueurs différents sur les 4 monuments, une première pour chacun, l'Italien Vincenzo Nibali (Bahrain Merida) sur Milan-San Remo, le Néerlandais Niki Terpstra (Quick step floors) sur le Tour des Flandres , le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe) sur Paris-Roubaix  et donc Bob Jungels sur Liège-Bastogne-Liège.


19 avril 2018

cyclisme

Première classique pour Alaphilippe

Après deux deuxièmes places sur la Flèche Wallonne  en 2015 et 2016, le Français Julian Alaphilippe (Quick step floors) a remporté mercredi sa première grande classique en allant battre en haut du Mur de Huy le quadruple vainqueur de cette classique ardennaise l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar) qui l'avait battu par deux fois. Une échappée avait d'abord animé la course en partant dans les premiers kilomètres avec quatre Français Anthony Roux (Groupama FDJ), Romain Hardy (Fortuneo),  Anthony Perez (Cofidis) et Romain Combaud (Delko Marseille), deux Belges Antoine Warnier (WB Veran Aqua) et Kevin Van Melsen (Wanty Groupe Gobert), un Suisse Patrick Muller (Vital Concept) et un Italien Cesare Benedetti (Bora-Hansgrohe). Elle comptait jusqu'à 5'25 d'avance sur un peloton emmené par l'équipe Movistar d'Alejandro Valverde aidée par l'équipe UAE Emirates de Dan Martin. L'écart diminuait après la côté de la Vécquée en passant sous les 4 minutes. Après un premier passage au Mur de Huy l'écart tombait à 1'25 à 58 km de l'arrivée, l'un des échappés était repris alors qu'il y avait plusieurs tentatives pour sortir du peloton. Tandis que l'avance de l'échappée passait sous la minute, l'Italien Vincenzo Nibali (Bahrain Merida), vainqueur de Milan San Remo en solitaire au mois de mars,  sortait avec d'autres coureurs à 45 km de l'arrivée.Ce groupe reprenait l'échappée, mais  les 21 coureurs ne restaient pas ensemble très longtemps, un groupe de 6 se formait avec Nibali, Roux, Benedetti, l'Allemand Maximilian Schachmann (Quick step floors), l'Australien Jack Haig (Mitchelton-Scott) et l'Estonien Tanel Kangert (Astana).Cette échappée gagnait du terrain et passait en tête la deuxième ascension du Mur de Huy. Alors qu'à l'arrière l'Irlandais Dan Martin était distancé, à l'avant l'échappée possédait  45 secondes d'avance à 15 km de l'arrivée sur le groupe des favoris. Le groupe se réduisait dans le côte de Cherave où les deux rescapés de la première échappée étaient repris, Nibali attaquait à la fin de la côte mais ne parvenait pas à distancer ses compagnons d'échappée. Avec 15 secondes d'avance avant le début du Mur de Huy, Nibali et Kangert se faisaient reprendre au pied de la montée, les deux autres résistaient un peu. Mais au pied les favoris se replaçaient et dans la montée Jelle Vanendert (Lotto Soudal) faisait le rythme puis accélérait, Alphilippe dans sa roue. Ils revenaient sur Schachmann dernier échappé et distançaient Valverde. A moins de 150 mètres de l'arrivée le Français attaquait, Valverde un temps distancé tentait de revenir mais le Français résistait et allait remporter sa première victoire sur la Flèche Wallonne. Il succède à Laurent Jalabert au palmarès, dernier Français à l'avoir emporté en haut du  Mur de Huy en 1997. Il gagne surtout devant Alejandro Valverde, quadruple tenant du titre et vainqueur de 5 éditions. Néanmoins le Français n'a pas levé les bras en franchissant la ligne, croyant que Nibali l'avait devancé mais il est bel et bien le vainqueur de cette 82e édition. Le Belge Vanendert complète le podium. Le Français sera au départ de la doyenne des classiques dimanche à Liège et tentera de succéder là encore à Valverde au palmarès et de ramener une des cinq grandes classiques à son équipe après le Tour des Flandres gagné par le Néerlandais Niki Terpstra

11 mars 2018

cyclisme

Pour une poignée de secondes

Comme l'année dernière Paris-Nice s'est joué à quelques secondes et comme hier l'étape a eu lieu dans des conditions difficiles. Au terme d'une dernière étape animée, c'est l'Espagnol David de La Cruz (Sky) qui s'est imposé devant son compatriote Omar Fraile (Astana) et c'est un autre compatriote Marc Soler (Movistar), qui est venu bousculer le classement général et a remporté son premier Paris-Nice. Dans une étape assez courte les premières attaques avaient lieu dans la première difficulté du jour la côte de Levens ; à partir de là, un groupe de 24 coureurs composé en grande partie de favoris allaient faire la course. Après le sprint intermédiaire, où Gorka Izaguirre (Bahrain) passait en tête et revenait à 10 secondes de Simon Yates le maillot jaune, 7 coureurs sortaient du groupe de favoris parmi eux le Français Julian Alaphilippe (Quick step), le Danois Jakob Fuglsang (Astana) ou encore son coéquipier Fraile. Ces trois coureurs se détachaient ensuite des autres et prenaient 40 secondes d'avance. Le trio passait ensemble au sommet de la côte de Châteauneuf puis se réduisait en duo après une crevaison du Danois, il comptait alors un peu moins d'une minute d'avance. Après le passage de la troisième difficulté du jour le duo possédait 1'15 d'avance alors que dans le peloton l'Espagnol Luis Leon Sanchez (Astana) lâchait prise. Mais dans la montée de la côte de Peille, le Français se faisait distancer et voyait revenir un trio composé d'Izaguirre, De La Cruz et Soler qui venait d'attaquer. Le Français perdait alors toute chance au général pendant que De La Cruz et Soler distançaient Izaguirre sur une accélération de Soler. Au sommet ils revenaient sur l'homme de tête, à 35 km de l'arrivée ils possédaient 1'35 d'avance et Soler prenait 3 secondes au sprint intermédiaire. Avec l'aide des coéquipiers de Yates, le peloton réduisait l'écart à 1 minute à 30 km de la ligne. Dans la descente du col d'Eze, Fraile prenait les devants plus à l'aise mais voyait revenir ses deux compagnons d'échappée pour la dernière ascension. Dans cette dernière difficulté Ion Izaguirre attaquait, Yates tentait de revenir avant de se faire distancer à 13 km de l'arrivée. Alors que le Belge Tim Wellens (Lotto Soudal) ramenait le groupe réduit à 4 sur Izaguirre, à l'avant Soler était distancé par Fraile et De la Cruz, ce dernier se retrouvait même seul à 2 km de l'arrivée avec 1 minute d'avance sur le groupe de poursuivants. Mais dans la descente De la Cruz voyait revenir tour à tour Soler puis Fraile, alors qu'à l'arrière les frères Izaguirre chutaient sans gravité mais étaient repris par Yates. Dans les derniers kilomètres ils allaient tenter de conserver chacun leur place sur le podium. De la Cruz remportait l'étape comme l'an passé au sprint devant Fraile, Soler finissait à 3 secondes mais empochait 4 secondes de bonifications, arrivé 38 secondes après, Yates perdait Paris-Nice pour ces 4 secondes. Soler l'emporte donc devant Yates et Gorka Izaguirre, le frère de celui-ci est 4e dans le même temps que Wellens, le premier Français est Alexis Vuillermoz (Ag2r) 8e. L'Espagnol succède au palmarès au Colombien Sergio Henao (Sjy) qui avait  lui conservé son maillot pour 2 secondes face à un autre Espagnol qui avait dynamité la course, Alberto Contador, aujourd'hui retraité mais que l'attitude de son jeune compatriote a rappelé. Soler remporte aussi le maillot blanc de meilleur jeune, alors que le Belge Thomas De Gendt (Lotto Soudal) enfile le maillot à pois et qu'un autre Belge coéquipier du premier, Wellens s'offre le maillot vert.

Posté par esprit sport à 21:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

10 mars 2018

cyclisme

Coup double pour Yates 

Peu en réussite hier malgré ses tentatives, le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) s'est imposé ce samedi dans la seule arrivée au sommet à Valdeblore La Colmiane après une attaque à 1,3 km de l'arrivée. Il prend du même coup le maillot jaune de leader. Une échappée a bien tenté d'aller au bout, mais cette étape devait permettre aux favoris de s'expliquer et ils n'ont pas laissé passer leur chance. Partis dans la fin de la première ascension sous l'impulsion du Belge Thomas De Gendt (Lotto Soudal) après une tentative un peu plus tôt du Français Tony Gallopin (Ag2r), 6 coureurs formaient l'échappée aux côtés des deux premiers, l'Irlandais Nicolas Roche (BMC), le Colombien Jarlinson Pantano (Trek), l'Espagnol Jesus Herrada (Cofidis), l'Italien Alessandro De Marchi (BMC), le Français Amael Moinard (Fortuneo) et l'Australien Rory Sutherland (UAE Emirates). Le groupe de tête prenait rapidement de l'avance pour atteindre 3'  au 32e kilomètre, derrière l'équipe du maillot jaune Luis Leon Sanchez (Astana) contrôlait l'écart et celui-ci retombait sous les deux minutes. Dans le peloton l'équipe Bahrain venait faire le tempo alors que l'écart remontait au-dessus des 3 minutes, mais dans la deuxième difficulté du jour la côte de Sainte -Baume, celui-ci se réduisait. Au sommet De Gendt prenait les points alors que Herrada était distancé dans la descente. Réduite à 7 l'échappée comptait encore 2'30 d'avance pendant que le peloton se scindait en 2 dans la descente, parmi les piégés le Belge Tim Wellens (Lotto Soudal), 4e au général et le Colombien Sergio Henao (Sky). Le groupe des retardés parvenait finalement à réintégrer le peloton après plusieurs kilomètres de poursuite. A l'avant les échappés ne comptaient plus que 40 secondes d'avance à 35 km de l'arrivée et n'étaient plus que 6 puis 4 après la chute de De Marchi et Pantano dans la descente après le sprint intermédiaire. Après avoir repris du temps, le quatuor se réduisait en trio à 20 km de l'arrivée et n'arrivait au pied de la dernière montée qu'avec 30 secondes d'avance. Dans celle-ci Gallopin distancé tour à tour Moinard puis Roche mais était repris à 13 km de l'arrivée. La plupart des favoris étaient encore présents à l'exception du Colombien Esteban Chavez (Mitchelton -Scott). A 6 km de l'arrivée le Tchèque Roman Kreuziger (Mitchelton Scott) durcissait le ton, Sanchez était alors distancé. Réduit à 15 le groupe des favoris voyait l'attaque de Yates suivi par l'Espagnol Ion Izaguirre (Movistar).  Alors que Julian Alaphilippe était distancé à 2 kilomètres de l'arrivée, le duo de tête possédait 15 secondes d'avance sur leurs poursuivants. Le Belge Dylan Teuns (BMC) tentait alors de revenir mais à 1,3 km du sommet Yates distançait Izagirre pour aller remporter l'étape et s'emparer du maillot jaune. Il gagnait avec 8 secondes d'avance sur Teuns qui était revenu sur Izaguirre, Julian Alaphilippe finissait à 2'01 et perdait sa place sur le podium. Il est désormais 9e à 1'48 de Yates qui possède 11 secondes sur Ion Izaguirre et  12 sur Gorka Izagirre, les Belges Wellens et Teuns sont 4e et 5e à 13 et 27 secondes du leader. Demain sera encore une étape animée, le maillot à pois change aussi puisque c'est désormais De Gendt qui le portera.

09 mars 2018

cyclisme

Paris-Nice sourit aux Français attaquants

Au terme d'une étape au final mouvementé, Rudy Molard (FDJ) s'est imposé à Vence avec 4 secondes d'avance sur ses poursuivants. Plus tôt dans l'étape une échappée avait animé la course, d'abord composée de 6 hommes partis au kilomètre 21, le Danois Lars Bak (Lotto-Soudal), les Français Amael Moinard (Fortuneo) Cyril Lemoine (Cofidis) et Fabien Grellier (Direct Energie), l'Allemand Paul Martens (Lotto Jumbo) et l'Australien Tom Scully (Education First) ; puis rejoints par 7 coureurs partis en contre au kilomètre 33,  le perdant d'hier l'Allemand Nils Politt (Katusha),le Norvégien Alexander Kristoff (UAE Emirates), le Français Arnaud Démare (FDJ), les Belges Thomas De Gendt (Lotto Soudal), Dylan Teuns (BMC) et Bert Van Leberghe (Cofidis) et l'Espagnol Carlos Barbero (Movistar). Au sprint intermédiaire l'échappée passait avec 2 minutes d'avance sur le peloton, mais celui-ci ne laissait pas beaucoup de marge. Trop bien placé au général à 1 minute du maillot jaune Luis Leon Sanchez (Astana), Teuns se relevait, ce qui permettait à l'échappée de creuser l'écart qui se stabilisait à 3' avec le contrôle des équipes Quick Step, Bahrain Merida et Astana. En haut du premier col, De Gendt et Grellier prenaient un peu d'avance avant d'être repris. Le groupe de 12 avait perdu du temps dans la montée, dans le col de Bas, elle se scindait en deux, 5 hommes partaient, De Gendt, Grellier, Moinard, Scully et Barbero. Avec peu d'avance, ils étaient rejoints par Kristoff, Politt, Lemoine et Martens. A  57 km de l'arrivée, l'échappée comptait 2'15 d'avance sur le peloton. Dans la côte des Cipières le même groupe de 5 repartait,  à l'arrière l'équipe Sky roulait. L'écart se réduisait et à 25 km de l'arrivée l'échappée se faisait reprendre. Les favoris allaient pouvoir s'expliquer dans la côte de La Colle sur Loup, l'équipe Mitchelton-Scott menait le peloton puis la Quick-Step prenait le relais. Dans la côte Alexis Vuillermoz (Ag2r) plaçait la première attaque sans succès, alors que le peloton s'effritait Wout Poels attaquait. Le maillot jaune perdait du terrain pendant qu'à l'avant on suivait Poels. Au sommet Simon Yates (Mitchelton-Scott) attaquait pour faire la descente, Poels tentait de le suivre, mais c'était finalement Julian Alaphilippe qui reveniat sur lui, au moment où Poels chutait et devait abandonner. Yates, un temps accompagné d'Alaphilippe se retrouvait seul à 6 km de la ligne avant d'être rejoint par Tim Wellens (Lotto-Soudal), derrière, Sanchez était revenu dans le groupe des favoris et pouvait compter sur son coéquiper Jakob Fuglsang pour rouler. Le duo était finalement repris à 3 km. Plusieurs coureurs tentaient alors de partir dont Molard et Vuillermoz. Après une première tentative infructueuse le premier parvenait à sortir à 1,3 km de l'arrivée. Derrière on se regardait et Molard résistait pour aller s'imposer une première fois dans une course World Tour, Wellens réglait au sprint le groupe des favoris devant Alaphilippe, ce dernier récupérait 4 secondes au général. C'est la deuxième victoire de l'équipe FDJ sur Paris-Nice, le maillot à pois change d'épaules puisque c'est désormais Grellier qui le portera. Au classement général Sanchez est toujours leader, Alaphilippe est désormais 2e à 22 secondes et Marc Soler (Movistar) 3e avant l'arrivée au sommet de demain.

Posté par esprit sport à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


08 mars 2018

cyclisme

Cousin surprend les sprinteurs

Alors que cela devait être la dernière occasion pour les sprinteurs de s'illustrer Jérôme Cousin (Direct Energie) a été s'imposer à Sisteron au terme d'une longue échappée. Parti dès le kilomètre 10 avec son compatriote Nicolas Edet (Cofidis), ils étaient rejoints par le Français Julien El Fares (Delko) puis par  l'Allemand Nils Politt (Katusha). Elle prenait du temps mais l'équipe du Maillot Jaune, Luis Leon Sanchez (Astana), contrôlait l'écart. L'échappée passait d'abord la première difficulté du jour où le futur vainqueur passait en tête avant de rejoindre le col de 1ère catégorie Lagarde d'Apt. Dans cette montée le quatuor augmentait son avance, alors que Cousin passait à nouveau en tête dans le peloton plusieurs sprinteurs étaient en difficultés. Dans la descente l'échappée comptait 5'15 d'avance mais de retour sur le plat, l'écart descendait un peu. A 50 km de l'arrivée après l'avant-dernière difficulté du jour, le peloton était scindé en deux alors que devant l'échappée avait encore plus de 4 minutes d'avance. Le peloton regroupé, l'écart descendait à 3'30 à 30 km de la ligne, l'échappée ne possédait, même, plus que deux minutes au premier passage sur la ligne. Sentant le retour du peloton, Politt attaquait avant la côte de la Marquise à 16 km de l'arrivée, il était rejoint dans l'ascension par Cousin. Un duo se formait à l'avant et à l'arrière l'équipe Sky durcissait le ton dans la montée, sans effets. A 10 km de l'arrivée, le duo ne comptait plus qu'une minute d'avance mais les équipes de sprinteurs avaient du mal à s'organiser. L'Allemand faisait le plus gros du travail à l'avant et voyait l'écart diminuait 40 secondes à 5 km. Il attaquait à moins de 2 km pour distancer  Cousin qui ne prenait presque aucun relais, mais celui-ci arrivait à suivre. Sous la flamme rouge, le peloton revenait à 15 secondes mais une chute venait désorganiser la poursuite, Politt lançait le sprint mais fatigué par tous ses efforts ne pouvait résister au sprint de Cousin qui l'emportait. Il s'agit de la 2e victoire pour l'équipe Direct Energie, Luis Leon Sanchez reste leader du général.

Posté par esprit sport à 21:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

cyclisme

Poels domine le chrono

Mercredi avait lieu le seul contre-la-montre de Paris-Nice entre La Fouillouse et Saint-Etienne. Sur un parcours sans grand difficulté de 18,4 km, c'est le Néerlandais Wout Poels (Sky) qui s'est imposé devant le Colombien Marc Soler (Movistar) et le Français Julian Alaphilippe (Quick step). Poels a dominé le tracé en allant déloger à son arrivée son coéquipier le Colombien Sergio Henao, meilleur temps provisoire, avec 33 secondes de mieux. 17e avant le chrono à 43 secondes du leader,Luis Leon Sanchez (Astana), le Néerlandais reprend 28 secondes à l'Espagnol pourtant à l'aise dans cet exercice. L'équipe Sky a réalisé un bon contre-la-montre puisque cinq de ses coureurs se sont succédés en tête du classement provisoire. Après l'arrivée de Poels plusieurs coureurs descendront sous  les 26 secondes mais tous finiront à plus de 10 secondes. Au final  Poels s'impose et reprend du temps à ses principaux adversaires, il est désormais 2e du classement général à 15 secondes de Sanchez, Alaphilippe complète le podium à 26 secondes, ayant fini à 16 secondes du vainqueur du jour.

Posté par esprit sport à 10:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

06 mars 2018

Cyclisme

Jonathan Hivert crée la surprise

Après Arnaud Démare dimanche, un autre Français s'est imposé au terme de la plus longue étape de Paris-Nice, le Français Jonathan Hivert (Direct Energie) a surpris le peloton avec Luis Leon Sanchez (Astana) et Rémi Digregorio (Delko Marseille) et a été l'emporté. Une première échappée partie dès le premier kilomètre et composée du Sud-africain Jay Thomson (Dimension Data), du Français Fabien Grellier (Direct Energie) et du PolonaisPrzemyslaw Kasperkiewicz (Delko Marseille) avait animé la première partie de course en comptant plus de 7 minutes d'avance. A 67 km de l'arrivée Grellier attaquait  dans la côte des Boulards et partait seul, il avait alors 3'50 d'avance mais l'écart se réduisait au fil des kilomètres et l'échappée en solitaire prenait fin à 36 km de l'arrivée. Après un premier passage sur la ligne Julian Alaphilippe (Quick step) attaquait dans la côte des Charbonnières et faisait exploser le peloton, il était rejoint par le Belge Tim Wellens (Lotto Soudal) puis par le Danois Jacob Fuglsang (Astana) au sommet de la côte. Alors que derrière Arnaud Démare (FDJ) le maillot jaune était en difficultés, à l'avant le Français Lilian Calmejane (Direct Energie) et l'Espagnol Ion Izagirre (Bahrain Merida) faisait la jonction, pas loin derrière un groupe se rapprochait. Après avoir dynamité le peloton Alaphilippe n'arrivait pas à ce que ses compagnons d'échappée collabore. Il ne suivait pas  Fuglsang qui  partait d'abord seul avant d'être rejoint par Jonathan Hivert revenu avec d'autres sur l'avant de la course peu avant la borne des 20 kilomètres. Le duo était repris et avant le sprint intermédiaire Rémi DiGregorio accélérait suivi par Hivert et Sanchez. Le trio prenait rapidement quelques secondes d'avance. A 5 km de la ligne il possédait une minute d'avance sur leurs poursuivants. Dans les deux derniers kilomètres Di Grégorio tentait à deux reprises de partir mais au final c'est Hivert qui s'imposait en lançant le sprint. Sanchez finit 2e et DiGregorio 3e, Arnaud Démare réglait le sprint du peloton reformé mais qui arrivait avec 39 secondes de retard sur le vainqueur, c'est donc l'Espagnol Sanchez qui s'empare du maillot jaune avant le contre-la-montre de demain. Jonathn Hivert signe quant à lui la plus belle victoire de sa carrière à Châtel-en-Guyon.

Posté par esprit sport à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 mars 2018

Cyclisme

Une première pour Groenewegen

Après Arnaud Démare (FDJ) hier, c'est un autre sprinteur qui s'est imposé aujourd'hui à Vierzon au terme de la deuxième étape de Paris-Nice,  le Néerlandais Dylan Groenewegen (Lotto Jumbo) signe sa première victoire sur la course au soleil. Cette étape entre Orsonville et Vierzon était destinée aux sprinteurs, mais une échappée de 6 coureurs a quand même tenté l'aventure après 90 km de course sous l'impulsion du Belge Thomas De Gendt (Lotto Soudal) à sa suite son compatriote Oliver Naesen (Ag2r) , le Portugais Tiago Machado (Katusha), l'Italien Manuele Boaro (Bahrain Merida), le Français Anthony Delaplace (Fortuneo) et le Néerlandais Lars Boom (Lotto Jumbo). Mais sous la pression de l'équipe FDJ, qui roulait pour son leader Démare, l'échappée n'arrivait pas à prendre le large, une partie était reprise à moins de 70 km de l'arrivée. Réduit à un duo composé de Machado et Boaro, l'échappée creusait l'écart et atteignait même plus de 3 minutes d'avance à moins de 50 km de l'arrivée. Cependant derrière la poursuite s'organisait l'équipe Lotto Jumbo venait aider l'équipe du maillot jaune, à moins de 30 km de l'arrivée l'écart était descendu à 2 minutes. A 25 km de l'arrivée l'équipe Lotto Soudal se joignait à la poursuite mais à l'avant le duo résistait. L'écart passait sous la minute à 15 km de l'arrivée et diminuait pour se stabiliser à 10 secondes à 10 km de l'arrivée, néanmoins avec le travail de Machado l'échappée continuait de maintenir un écart. Elle était finalement reprise à 4 km de la ligne, les sprinteurs allaient pouvoir s'expliquer. A la flamme rouge l'équipe Quick step emmenait l'Italien Elia Viviani, derrière Julian Alaphilippe l'Italien faisait le trou avec le reste des sprinteurs mais se relevait, Alaphilippe repris Groenewegen lançait son sprint assez loin de la ligne et résistait au retour de Viviani. Il s'impose devant l'Italien et l'Allemand André Greipel. C'est sa première victoire sur Paris-Nice et la première pour son équipe sur cette course. Arnaud Démare conserve son maillot jaune de leader.

Posté par esprit sport à 20:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

04 mars 2018

cyclisme

Démare, pour un cheveu 

Comme l'année dernière la première étape de Paris-Nice s'est terminée par un sprint et comme l'an passé c'est le Français Arnaud Démare (FDJ) qui l'a emportée, mais cette fois-ci il s'est imposé seulement de quelques millimètres devant l'Espagnol Gorka Izagirre (Bahrain-Merida). La photo-finish a été nécessaire pour départager les quatre premiers. Pour cette première étape qui allait de Chatou à Meudon, un trio a animé la course, il était composé du Belge Jurgen Roelandts (BMC) et des Français Pierre-Luc Périchon (Fortuneo) et Pierre Rolland (Education First). Parti au kilomètre 2 et sans  jamais prendre plus de 3'30 d'avance, le trio résiste jusqu'à 14 km de l'arrivée, mais l'écart avait déjà fondu. Après une nouvelle chute dans les trois derniers kilomètres, Alexis Vuillermoz (Ag2r) attaquait juste avant la côte de Meudon à moins de 2 km de l'arrivée, il passait en tête à la flamme rouge. Mais derrière lui les sprinteurs encore présents voulaient en découdre pour le sprint, il était rattrapé à 300 m de l'arrivée. Le sprint était lancé par Démare qui résistait au retour d'Izagirre pour un rien après visionnage de la photo-finish Christophe Laporte (Cofidis) finit 3e, le Belge Tim Wellens (Lotto-Soudal) 4e. Démare est donc le premier leader de ce Paris-Nice 2018.