En descente, Froome file gagner l'étape et la maillot jaune

Pour cette 8e étape du Tour de France quatre cols étaient au programme dont le mythique Tourmalet pour se mettre en jambes. Plusieurs coureurs ont d'abord tenté de partir à l'assaut de la montagne, après une échappée de 13 hommes avec parmi eux Daniel Navarro et Mikaël Chérel c'est finalement un trio qui va réussir à se détacher bientôt transformé en duo après que le Français Arnold Jeannesson (Cofidis) ait lâché prise. Le Polonais Rafal Majka (Tinkoff-Saxo) et le Français Thibaut Pinot (FDJ), qui a perdu du temps au général hier, attaquent donc le Tourmalet en tête, ils seront rejoints dans la montée par l'Allemand Tony Martin (Etixx Quick-Step). Derrière, le Maillot jaune Greg Van Avermaet est distancé dès les premières rampes du col, il se retrouve aux côtés des sprinteurs. Dans ce 1er col hors-catégorie du Tour, l'équipe Sky roule, Julian Alaphilippe (Etixx Quick-Step) qui a perdu son maillot blanc hier pour 1 seconde au profit du Britannique Adam Yates (Orica Greenedge) est lâché en même temps que Vincenzo Nibali (Astana), ils seront rejoints dans la descente par le maillot jaune et finiront à plus de 25 minutes. Au sommet du col, Pinot attaque pour récupérer les points du maillot à pois, il est suivi par Majka, Martin est distancé mais reviendra dans la descente. Ils comptent alors 2'12 d'avance sur le peloton, au mieux ils auront eu 2'40. Dans la descente la Sky roule et revient à 1'44 de l'échappée dans la 2e montée du jour le col d'Houquette d'Ancizan, en haut de laquelle Pinot engrange les points du meilleur grimpeur. Mais dans le col suivant, Val de Louron-Azet, l'échappée voit son écart fondre passant sous la minute, le trio explose, Majka est le dernier repris à 6 km du sommet. L'ascension se fait au train avec la Movistar et la Sky, Pinot est lâché, en haut Majka sprinte pour les points mais il est contesté par Wouter Poels et Christopher Froome qui l'empêchent de prendre la première place. Le début de la dernière ascension est de nouveau montée au train avec un peloton d'une trentaine de coureurs qui va perdre au fur et à mesure de la montée des unités, mais à 2 km du sommet Sergio Henao (Sky) place une accélération, Warren Barguil qui était à la limite de la rupture est distancé. Froome va ensuite,  lui aussi, attaquer, contré par Dan Martin (Etixx Quick Step). Le groupe des favoris se reforme après avoir été désorganisé, Romain Bardet (Ag2r la mondiale) va alors tenter à 1 km du sommet de partir ce qui a pour conséquence de distancer Alberto Contador (Tinkoff-Saxo) et Pierre Rolland (Canondale). Le groupe est alors réduit à 14 coureurs mais au sommet Froome attaque et s'élance dans la descente, dans une position aérodynamique il prend des risques et de l'avance sur ses adversaires, qui n'arrivent pas à s'organiser pour revenir. Finalement, il va aller s'imposer à Bagnères-de-Luchon, le groupe des favoris arrivant à 13 secondes avec Dan Martin qui remporte le sprint du peloton devant Joachim Rodriguez (Katusha) et Bardet. Au classement général Froome prend le maillot jaune pour 16 secondes devant Adam Yates et Rodriguez, Valverde est à 19 secondes, les autres favoris à 23 secondes. Contador perd encore une minute et est désormais 20e à 3'12 . A noter que lors de cette étape il y a eu le premier abandon du Tour, celui du Danois Michael Morkov (Katusha), victime d'une chute lors du sprint du premier jour. Demain, première arrivée en altitude en Andorre.