Le rêve des Bleus brisé par le Portugal

Il ne restait plus qu'une marche à gravir pour les Bleus afin de remporter leur Euro 2016 lors de cette finale au Stade de France face au Portugal mais à la 109e minute en prolongations, Eder d'une frappe aux 25 mètres a fait basculer le rêve en cauchemar. Alors que la France s'était procurée les plus belles occasions, elle est finalement battue par une équipe du Portugal diminuée après la sortie de son meilleur joueur Cristiano Ronaldo à la 24' sur blessure au genou, remplacé par Ricardo Quaresma.  Malgré ce coup dur le Portugal se remobilise et se procure quelques occasions en première période dont une tête de Quaresma à la 27' captée par Hugo Lloris. Mais  les Bleus se créent les plus belles occasions avec Antoine Griezmann dont la reprise de la tête sur un centre de Dimitri Payet à la 10' est malheureusement sortie par Rui Patricio. Le gardien portugais qui sera aussi décisif à la 34' sur une frappe de Moussa Sissoko servi par Dimitri  Payet. Dans cette première mi-temps Sissoko  par ses courses et sa percussion permet à la France d'être la plus dangereuse mais c'est la finition qui péche face à un Rui Patricio, sauveur de son équipe. A la mi-temps, le score est toujours vierge. En deuxième période c'est le manque de réussite qui touche la France avec des ballons détournés et surtout le poteau d'André-Pierre Gignac dans les arrêts de jeu alors que Rui Patricio était vaincu. Avant cela Sissoko avait vu sa frappe du droit sortie par une parade du gardien à la 83' tout comme celle de Kingsley Coman à la 75', entré à la place de Payet à la 57'. Quant à Griezmann, sa reprise de la tête d'un centre de Coman à la 66' était passée juste au-dessus du but portugais alors qu'il était seul face au gardien. Chez les Portugais le plus gros danger est venu à 10 minutes du temps réglementaire sur une frappe de Nani, déviée par Lloris suivi du retourné de Quaresma, cette fois-ci capté par le gardien français. Les gardiens auront été décisifs dans ce match assez fermé, cependant dans les arrêts de jeu, Gignac, entré à la 76' à la place d'Olivier Giroud, a l'occasion du match. Sur un centre de Patrice Evra, il élimine Pepe d'un crochet et frappe du droit au premier poteau, Rui Patricio est battu mais il est sauvé par son poteau. Les deux équipes filent donc vers les prolongations, et c'est sur coup de pied arrêté que le danger est le plus visible, comme sur ce corner portugais à la 103' où la reprise d'Eder est sauvée sur la ligne par Lloris. Mais c'est sur une frappe d'Eder que le match bascule à la 109' ; après un coup franc portugais dangereux suite à une main d'Eder attribuée à Laurent Koscielny, qui a pris un carton jaune, coup franc sur lequel Lloris a dû s'employer ; l'attaquant de Lille,  entré en jeu pour remplacer Renato Sanchez, tire à ras de terre à 25 mètres, Lloris, dont la visibilité est masquée par un défenseur, est battu. Les dix dernières minutes ne permettront pas aux Bleus de revenir, le Portugal s'impose 1-0 et remporte l'Euro. C'est le premier titre majeur du Portugal, après avoir perdu en 2004 l'Euro chez eux face à la Grèce, les Portugais privent la France d'une victoire à domicile.